Laponie

163 vues

LAPONIE en Finlande

On part en Laponie ...

Si vous avez des rêves de Grand Nord, si vous voulez, une fois dans votre vie connaitre l’aventure d’une traversée hivernale en conditions arctiques avec ceux qui en ont l'envie... Il ne faut pas d'expérience préalable pour y participer mais une motivation personnelle forte pour vivre pendant une dizaine de jours, entre des vallées glacières entourées de parois de 1000 mètres de haut, de traverser des hauts plateaux, sur des skis de fond de randonnée nordique, en totale autonomie sous la tente. Le matériel, très spécifique, est fourni par l’organisateur, Oukiok qui propose même de passer un week-end ensemble avec les candidats en janvier pour préparer l'expédition. 

  • Et c’est où en Laponie ? Parce que ça peut aussi bien être en Russie, en Norvège, en Finlande, en Suède...

Dans Parc National du Sarek au nord de la Suède, qui est le cœur de la zone Laponia érigée par l’Unesco au titre de Patrimoine Mondial de l’Humanité.  Outre un paysage très alpin, la spécificité du Sarek est surtout de conserver une forme d’état sauvage, sans hébergement, ni infrastructure, ni balisage.  Tout est fait pour limiter la fréquentation et conserver l’inaccessibilité des lieux.  Entrer dans le Sarek force un certain engagement, un isolement et une autonomie dans la durée.

  • En hiver ?

Disons plutôt en mars – avril. Le Sarek est situé au nord du cercle polaire et  jouit en hiver de conditions quasi arctiques. Au printemps, ces conditions sont généralement plus douces mais la proximité de l’Atlantique rend la météo assez imprévisible.  Le temps peut changer rapidement du grand bleu limpide au white-out (brouillard intense !). Mars-avril est, en principe, la période la plus stable avec beaucoup de lumière et les températures les plus agréables (c-à-d entre -10 et -25°C ... donc un froid sec). Même si ces dernières années le changement climatique rend les choses plus imprévisibles.

  • Il y a un programme précis ?

Sur place, c’est le Sarek qui décidera du programme final, il faut l’accepter. Il est possible que la météo vous coince sous la tente et que l’on doive changer de trajet ou de programme en fonction des conditions. Cela fait partie intégrante du projet.

  • Et techniquement, c’est dur ?

C'est une rando qui n'est pas très technique et n’exige pas d'expertises préalables et ne demande pas une condition physique exceptionnelle. Par contre, il faut être est réellement engagé, avec conditions d'isolement et l'autonomie requise. A travers cet engagement, la rencontre du paysage aide vraiment à se poser au présent, à se connecter à l'essentiel, à se recentrer sur soi-même.

Pour en savoir plus : oukiok.org


C'est parti pour un tour l'émission francophone sur SiS Radio qui vous parle de plus beaux voyages. En partenariat avec Exploration du monde

L'émission de notre explorateur vedette Philippe Soreil est aussi disponible en podcast sur les apps gratuites :

Rejoins-nous sur nos réseaux sociaux :