Le fils d'Haroun Tazieff - C'EST PARTI POUR UN TOUR AVEC PHILIPPE SOREIL SUR SIS RADIO-7 mars 2022

517 vues

Le film consacré à son père Haroun Tazieff dans le grand circuit de films-conférences d’Exploration du Monde.

Aujourd’hui, on va évoquer celui qui présente le film. Peu de monde a entendu parler de Frédéric Lavachery. Pourtant on peut dire qu’il est le digne fils de son père. Tout d’abord, rien qu’au physique, on voit bien qu’il est le fils du célèbre volcanologue dont il a hérité du visage bien taillé et puis au niveau du tempérament, c’est aussi un personnage. D’autant qu’il a consacré un livre en 2014 « Un volcan nommé Haroun Tazieff » édité à L’Archipel.

Mais pourquoi Frédéric Lavachery ne s’appelle-t-il pas Tazieff ? Parce que son père ne l’a pas reconnu !

C’est parti pour un tour en partenariat avec Exploration du Monde, je vous parlerais du fils de Haroun Tazieff, actuellement en Belgique.

"Haroun Tazieff était mon père"

Derrière ces mots, des souvenirs heureux et douloureux : ceux de son fils, Frédéric Lavachery, qui met son héritage au profit de son territoire, le Mézenc.

Le Mézenc ?

Le Mont Mézenk c’est le plus haut sommet de l’Ardèche : 1753 m.

D’origine volcanique, il offre une vue exceptionnelle sur une grand partie du sud-est de la France. En réalité, sa crête forme une ligne séparant les vallées du Rhône et de la Loire, donc entre la Méditerranée et l’Atlantique. C’est là que le fils non reconnu du célèbre scientifique russe habite, au fond d’un cul de sac caillouteux, dans une ferme. Il est menuisier de formation. Passionné de volcanologie, il dit : "D'ici, je peux vous lire 300 millions d'années de la Terre".

Le fils non reconnu de son père !

Il se dit que le célèbre volcanologue n’aurait pas qu’un fils caché, mais je n’ai pas vérifié. Mais pour en revenir à Frédéric Lavachery, il dit encore : "Le seul contre qui je n'ai jamais réussi à me battre, c'était mon père".

Un héritage hors du commun dont il conserve, outre sa ressemblance frappante, un tempérament aussi éruptif qu'un jeune volcan.

Leur filiation est restée "secret de Polichinelle" jusqu'au décès d'Haroun Tazieff. Il y avait un tabou monstrueux autour de ma naissance et je n'ai pas été convié à son enterrement, raconte Frédéric Lavachery.

Comment se fait-il qu’il s’appelle Lavachery ?

En 1962, il a 16 ans. En pleine tempête de l'adolescence, il quitte la Belgique, où il vivait avec sa mère Betty et son père légal, Jean Lavachery, pour rejoindre Haroun Tazieff à Paris.

Il se passionne pour le volcanisme, si bien que son père lui confie des missions. Dont une le marquera à jamais :

Il m'a envoyé ramasser des cailloux dans le Massif Central avec un copain" Et puis, c'est la rupture, sans prévenir. « Tazieff m'a foutu à la porte », relate le fils. Il a 20 ans. Frédéric Lavachery explique le geste de son père par le fait que le vulcanologue couvrait les activités d'agent soviétique de sa propre mère Zénitta, avec qui il entretenait une relation fusionnelle. "J'ai passé ma vie à remonter la pente".

Eh ben dis donc ... et il continue à l’admirer !

Ce père au "niveau d'exigence impraticable", il l'honore aujourd'hui à travers le Centre international Haroun Tazieff, qu'il a créé en 2008 en Haute-Loire. Mais il prévient : "Ce n'est pas un mausolée, le boulot que je fais avec Tazieff, je l'aurais fait même s'il n'avait pas été mon père".

Bande d'annonce du film documentaire "HAROUN TAZIEFF, le poète du feu"

Pour rencontrer le fils et revoir le père à travers le film qu’il présente à Exploration du Monde, un seul moyen :

https://explorationdumonde.be/index.php/films/309-haroun-tazieff-le-poete-du-feu

Écouter l'émission directement sur Spotify :

C'est parti pour un tour l'émission francophone sur S.I.S Radio qui vous parle des plus beaux voyages. En partenariat avec Exploration du monde

L'émission de notre explorateur vedette Philippe Soreil est aussi disponible en podcast sur les apps gratuites :

Rejoins-nous sur nos réseaux sociaux :