Reiner Fullmich, avocat allemand et son grand procès contre l’OMS pour crime contre l’humanité Moniquet Time - Claude Moniquet

12318 vues

Aujourd’hui Claude, vous invite à découvrir une figure clé de la mouvance covido-sceptique.

En effet, j’ai longtemps hésité parce que je ne souhaitais pas faire de publicité à ce personnage, mais je vais vous parler de Reiner Fullmich, un avocat allemand auquel on prête l’intention d’organiser un grand procès contre l’Organisation Mondiale de la Santé pour « crime contre l’humanité », une sorte de nouveau procès de Nuremberg, comme le disent ses partisans.

En cause bien entendu, la crise du COVID.

Sa célébrité, l’avocat la doit exclusivement à une vidéo mise en ligne le 3 octobre 2020 et dans laquelle il nie l’existence du virus, affirme que les tests ne fonctionnent pas ou nie l’utilité des mesures de protection telles que le port du masque. Un message qui a totalisé un million et demi de vues avant d’être supprimé par YouTube.

Il a, depuis, été relayé sur nombre de sites conspirationnistes ou d’extrême droite.

Mais au-delà de ces vidéos, y a-t-il réellement un procès en préparation ?


Eh bien il y en a plusieurs. Des plaintes ont en effet été déposées, mais par pour « crimes contre l’humanité ». 

Les statuts du Tribunal International de Nuremberg définissaient le crime contre l’humanité comme étant, je cite :

 « L’Assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisés en exécution d'un plan concerté à l'encontre d'un groupe de population civile ».

Cette définition a, depuis, été enrichie par l’adjonction des déplacements forcés de population ou des disparitions forcées et autres crimes. Cette définition sert notamment de base à certaines poursuites du Tribunal Pénal International de La Haye, entre autres contre les acteurs des guerres en Yougoslavie.

Il n’y a rien, ici, on le voit, qui se rapproche de près ou de loin de la gestion de la pandémie, fût-elle parfois critiquable

Mais dès lors, que peut faire Reiner Fuellmich ?

C’est là qu’on touche au fond du problème : au-delà de la désinformation et du complotisme, c’est une histoire de gros sous, tout simplement. Fuellmich a créé et anime un Comité Corona de quelques dizaines de personnes qui s’emploient à rassembler des témoignages et à préparer des plaintes collectives des « class actions », en Allemagne, au Canada et aux États-Unis. Il vise, entre autres, le docteur Christian Drosten, inventeur des tests de dépistages.

Pour se faire, il réclame à ses sympathisants ou à ceux qui voudraient éventuellement se joindre à ces plaintes, 800 euros. Le calcul est vite fait : si un millier de personnes, à travers le monde, le rejoignent – et c’est tout à ait faisable – on n’est pas loin du million d’euros. On est loin ici du Robin des Bois de Munich, défendant les malheureuses victimes de mesures de restrictions contre les géants de l’industrie pharmaceutique et on se rapproche de la juteuse opération financière

Depuis, Fuellmich a annoncé urbi et orbi qu’il n’avait jamais pensé à un « Nuremberg du Covid » et que ce bruit avait été répandu par ses ennemis pour le décrédibiliser.

À d’autres moments, toutefois, il explique qu’il y aura bien un procès, mais que celui-ci ne sera pas un nouveau Nuremberg, mais plutôt un Tribunal International établi spécifiquement pour la crise du Corona. Par qui ? Comment ? Où ? Le mystère règne….

Mais les complotistes égarés dans leurs fantasmes décomptent les jours et la machine à faire du fric, elle, continue à tourner…


Abonne-toi au podcast Moniquet Time avec Claude Moniquet

Dispo sur les apps gratuites Spotify, Deezer, iTunes, L'app et site Web de SiS Radio

Lien vers Spotify :
https://open.spotify.com/show/3bH6b6QOajYwCtmaP58jfx?si=1e32e7968e8a4009

Like aussi notre page FB @sisradioofficiel